autograf

Contact Véronique Rebondy

Véronique REBONDY
01 43 70 00 22

Témoignages formation continue

 Laurent, BTS Design d’Espace en formation continue (CIF).

« J'ai l'habitude de dire que je suis un peu né avec un crayon dans la main car aussi longtemps que je me souvienne, j'ai toujours dessiné. A l'adolescence mon professeur d'arts plastiques (on disait professeur de dessin à l'époque, eh oui j'ai 41 ans depuis peu) avait vu mon potentiel et avait incité mes parents à me faire poursuivre des études dans le domaine des arts appliqués. Mes parents, suivant leur instinct ainsi que l'avis des autres professeurs, en ont décidé autrement et je me suis tourné vers le domaine scientifique à contre cœur. J'ai malgré tout continué à dessiner tout seul dans mon coin, j'ai même tenté le concours des beaux arts en 1990 après avoir raté mon bac une première fois. Ensuite, la vie faisant, j'ai posé mon crayon pendant de nombreuses, très nombreuses années. C'est la naissance de mon premier fils qui a, dirons-nous, bouleversé un peu mon train-train quotidien. Je me suis alors profondément remis en question et je suis arrivé à la conclusion qu'il me fallait retourner à mes premières amours. Et pourquoi l'archi ? Eh bien depuis longtemps, j'étais devenu la personne que mes amis consultaient lorsqu'ils voulaient un conseil, un plan pour tel ou tel petit projet, et puis parce que j'avais réalisé modestement les plans de ma maison et j'y avais éprouvé du plaisir. C’est donc tout naturellement que j'ai cherché comment, tout en étant salarié et père de famille, accomplir mes désirs.

J’ai été attiré par le BTS design d’espace et par Autograf puis j'ai fait une demande de Fongecif qui a été acceptée.

C’est en septembre 2008 que j'ai intégré la première année de BTS design d'espace à Autograf,  j’ai eu la chance d’avoir de très bons formateurs, je pense notamment à Magali, Nathalie et Olivier.  Je dois dire que ces deux premières années d'études furent difficiles, avec des hauts et des bas, mais l'enseignement que j'ai reçu notamment de la part de Magali et de tous les autres professeurs ont été pour moi un régal et m'ont donné envie de poursuivre car effectivement le BTS design d'espace n'est pas une fin en soi et j'avais envie de pouvoir, un jour, mettre mon nom en bas d'un plan.

J’ai donc par la suite fait une demande d'équivalence à l'école d'archi de Paris Val de Seine sur les conseils d’une ancienne élève d’Autograf qui m'avait précédé dans cette démarche. J’ai donc intégré cette école en troisième année de licence. Voilà, j'y suis toujours, j'ai eu un petit raté en fin de quatrième année qui fait que je repasse le deuxième semestre de quatrième année mais cela n'a en rien entaché mon envie de devenir architecte. »

Sokona,  30 ans en 2ème année de BTS Design d’espace en 2012-2013.

« J’ai d’abord fait un BEP Sanitaire et social, un peu par dépit, puis j’ai exercé en tant qu’aide à domicile. Je cherchais ma voie, et je sentais que ce métier n’était pas vraiment pour moi, je n’avais même pas vingt ans et j’étais confrontée à la vieillesse, la maladie, la détresse. Je me suis donc finalement tournée vers la restauration après des expériences chez Mc Do puis rue de Lape à Bastille. Un jour je suis allée au « Kong », restaurant décoré par Philippe Starck, et là j’ai eu un coup de cœur,  le décor m’a interpellée. Je peux même dire que c’est à partir de ce moment-là que s’est révélé mon « côté artistique ». Je me suis dit : tant qu’à travailler dans la restauration autant cibler de beaux lieux, plein d’histoire, allier restauration et immersion culturelle. J’ai ainsi travaillé au Théâtre du Rond Point puis au café Ruc, en face de la Comédie Française. Au café Ruc, comme dans tous les Costes, il y a un vrai travail de décoration, d’habillage du lieu, c’est un restaurant qui a une âme. Je me suis d’ailleurs beaucoup intéressée au travail de Jacques Garcia, architecte d’intérieur des restaurants Costes et même d’ailleurs du Fouquet’s. J’ai été fascinée et à 28 ans j’ai eu envie de comprendre les dessous de la décoration, de quitter « les jobs » pour me façonner un vrai métier. Grâce à mes expériences professionnelles, j’avais pu économiser pour me payer des études et je suis arrivée en MANAA à Autograf. Je pense qu’à l’entretien, ma motivation a su atténuer le fait que je n’avais pas un book très complet !

Du haut de mes 28 ans, j’étais la plus vieille de ma classe et j’avais peur de ne pas forcément réussir à m’intégrer et à me sentir bien , mais en fait tout s’est super bien passé, j’ai beaucoup dialogué avec les autres et je me suis rendue compte qu’on avait tous des parcours différents, les profs également m’ont beaucoup rassurée, tout cela m’a aidé à prendre confiance en moi.

J’ai donc intégré ensuite le BTS Design d’Espace, les formateurs sont des pros et pour la plupart des DPLG (architecte diplômé par le gouvernement), ils savent vraiment de quoi ils parlent et nous soutiennent énormément. J’apprécie vraiment beaucoup la façon dont Pierre-Yves Graffe, mon professeur d’atelier de conception me pousse à aller plus loin dans mes efforts et m’encourage. Il nous fait comprendre également que chacun a son rythme, et veille à nous faire travailler ensemble, à échanger, partager et à ne pas être en concurrence. Dans la classe nous sommes très soudés, on aime se retrouver tous ensemble, pour aller visiter une galerie ou tout simplement faire une soirée, d’ailleurs on s’est promis avant la fin de l’année, de se réunir pour se présenter entre nous respectivement nos projets, d’en discuter, d’en tirer des critiques constructives et de réussir ensemble notre BTS !

Je suis reconnaissante également du côté humain de l’école qui sait s’adapter avec discernement à la situation de chaque étudiant. L’équipe administrative a toujours été très à l’écoute,  très arrangeante, et compréhensive.

J’ai bientôt 31 ans et je suis vraiment contente de mon choix, je ne regrette absolument rien,  j’ai même maintenant envie d’aller plus loin que l’architecture intérieure, je voudrais maintenant comprendre l’architecture et l’urbanisme, je vais donc passer les concours pour entrer en école d’archi l’an prochain.

Autograf m’a ouvert des portes, alors que, vu mon cursus, je n’aurais jamais pu croire suivre des études d’arts un jour ! »

choix_alternance